PHÉNIX FESTIVAL

DU 18 AU 20 SEPTEMBRE

Pour son inauguration, le Phénix, le festival de la création dans un monde solidaire, s'installe au Studio Hébertot.

A cette occasion, 9 représentations exceptionnelles faites de rêve, de joie et de magie sont programmées.

Artistes connus et à découvrir - comédiens, humoristes, musiciens, danseurs, chanteurs, clown, mime, ventriloque ! - vous attendent du vendredi 18 au dimanche 20 septembre.

Le Programme

18 SEPT 19H

18 SEPT 21H

19 SEPT 15H

19 SEPT 17H

19 SEPT 19H

19 SEPT 21H

20 SEPT 15 H

20 SEPT 17 H

20 SEPT 19 H

 

DU 18 AU 20 SEPTEMBRE

TARIFS


> Tarif Unique : 15 €

CARTE BLANCHE À JULIEN COTTEREAU

Clown / mime

De et avec Julien Cottereau

 

Une carte aussi blanche que mystérieuse : Julien Cottereau vous a préparé une surprise !

 

ET VIAN DANS LES DENTS !

Théâtre musical

Avec Brigitte Guedj Benoît Urbain Julien Amedro ou Jean Taverne

 

Conception Brigitte Guedj

Mise en scène Christophe Labas-Lafite

Arrangements Benoît Urbain

Lumières Eric Pelladeau

Costumes Virginie Berger

 

Durée 1h15

Une môme crevette, une femme fatale, un boucher sanglant, des maffiosi d’opérette, une pute sur le retour, une mère courage et un pauvre musicien déboussolé avec son accordéon et son piano sous le bras qui joue et arrange Vian, comme si c’était le premier jour, et alors là, on s’écrie : ben oui Vian se dit, se malaxe, se triture, s’égosille, se pulse, se râpe, se clame et l’on redécouvre et l’on rit, sourit, parfois pleure.

Et comme le grand Boris n’aimait pas les tiroirs ni les compartiments, ni les clichés, ni les idées toutes faites et surtout pas les cons, et bien nous allons nous jeter dans l’arène, en opposant à la tristesse et au désenchantement, pulsations, rythmes, couleurs, mouvements explosions, lumières, tendresses cruelles, joies mélancoliques, nostalgies « jazziques », guerres enfantines, douceurs mordantes, révoltes joyeuses, irrévérence profonde.

PRESSE

Un dynamisme à couper le souffle, un spectacle plein d’humour, de sensualité, voire même un peu coquin. Un trio bourré de talent qui donne à revivre l’impertinence, la provocation, la verve et poésie de Boris Vian.

– Le Progrès

 

Piano, accordéon et violoncelle s’adonnent à des entrelacements et entrechoquements inclassables autant mélodiques que rythmiques. Et la voix de tonalité grave à la Piaf de la comédienne, imprègne, martèle, enfonce, balance, envoûte, susurre les colères et les dégoûts, les révoltes et les cynismes, les transgressions et les désaveux de l’humour rouge.

– La Provence

 

AH ! VOUS DIRAIS-JE MAMANS !

Seule en scène

De et avec Laura Elko

Mise en scène Victoire Berger Perrin

Dans la famille de Laura, une mystérieuse valise se transmet de mère en fille avec l’injonction suivante : « trouve et rapporte ce qu’il te manque fondamentalement, sans quoi tu ne pourras devenir mère à ton tour sans t’attirer un grand malheur ».

Sur le point d’accoucher, accompagnée de sa marionnette et de ses souvenirs d’enfant, Laura va-t-elle résoudre son énigme ?...

 

CONTRE-TEMPS

Spectacle musical d’après la vie de François Courdot

Un spectacle d’Eric Chantelauze et Samuel Sené

Musiques de : Strauss, Offenbach, Lehar, mais aussi Cole Porter, Gershwin, Kurt Weil, Richard Rodgers, Bernstein...

Arrangements et musique originale de : Raphaël Bancou 

Mise en scène de : Samuel Sené

 

Avec Le Trio Opaline 

Chant Marion Préïté

Direction artistique et chant  Marion Rybaka

Accompagnées par Raphaël Bancou

 

Durée 1h15

C’est l’histoire sensationnelle de François Courdot (1919-1968), jusqu’à ce jour largement méconnu du grand public, et pourtant artiste incontournable à l’œuvre singulière et à la vie fantasque.

Contre-temps est un biopic musical sur cet artiste français en Amérique, une plongée euphorique et richement illustrée dans l’histoire de l’opérette et de la comédie musicale au 20ème siècle.

Avec les musiques de Strauss, Offenbach, Lehar, mais aussi Cole Porter, George Gershwin, Kurt Weil, Leonard Bernstein, Richard Rodgers...

 

LA CONFÉRENCE DES OISEAUX

Théâtre / Danse

Mise en scène et interprétation Pierre Lamoureux

Récit Théâtral de Jean Claude Carrière

D'après un texte de Farid Uddin Attar

En hommage à Jean Babilée

Création lumières Benoit Laurent

 

Durée 1h15

Danseur acteur mime, Pierre Lamoureux sublime le texte fondateur de la pensée persane : La conférence des oiseaux.

Tous les oiseaux, connus et inconnus, se réunissent un jour pour constater qu’il leur manque un roi. Exhortés par le huppe, messagère d’amour dans le Coran, ils partent à la recherche de l’oi­seau Roi, le Simorg. Au bout d’un voyage semé de dangers, les trente survivants connaîtront l’ultime révélation : le Simorg est en eux, au plus profond de leur cœur.

 

POUR QUE TU T'AIMES ENCORE

Seule en scène

De et avec Trinidad

 

Mise en scène Trinidad

Création lumières Olivier Coudun

Costumes Nadège Bulfay

Assistante mise en scène Dalia Bonnet

  

Durée 1h15

Combien de femmes aiment leurs corps ?

Combien d’hommes aiment leur organe érectile ?

Combien d’entre nous rêvent d’être quelqu’un d’autre ?

Après le succès de Et pendant ce temps Simone veille, Trinidad propose de nous apprendre à nous aimer encore et en corps. Pour nous trouver nous-mêmes, devenir notre propre référence.

Avec sa patte psycho humoristique, elle nous entraîne progressivement dans notre intimité et nous plonge au cœur de la sexualité.

Un spectacle drôle et intime qui raconte l’histoire d’une vie, de chacune de nos vies.

Du fou du Roi chez Stéphane Bern à Brigitte Lahaie sur Sud Radio. Trinidad est passée des couronnes aux sextoys. Une occasion de nous livrer ses petites clés de vie dont elle a le secret.

Parfois, l’art parvient plus à faire avancer les mœurs d’une société que de longs discours. C’est le cas avec le spectacle « Pour que tu t’aimes encore ». (Brigitte Lahaie)

PRESSE

Aussi revigorant que dépoussiérant pour l'image de la femme.

— Le Parisien

Une comédie très bien écrite avec des jeux de mots et des métaphores hilarantes. Elle ne mâche pas ses mots : un vrai régal !

— Vaucluse Matin

Avec tendresse, elle s'amuse de la sexualité et explore via ses modèles, la puissance des femmes et la fragilité des hommes. Et nous, on aime !

— La Provence

Un seul en scène magnifiquement écrit, bourré de références et ultra sexy !

— Fou de Théâtre

 

LE DESTIN MOYEN D'UN MEC FABULEUX

Théâtre musical

De et avec Laurent Madiot

 

Mise en scène, collaboration à l'écriture Aude Léger

Scénographie, costumes Jane Joyet

Création des lumières Léandre Garcia-Lamolla

Régie générale Clément Commien

 

Avec le soutien du Conseil Départemental de l'Essonne, de la SPEDIDAM et du C.N.M

 

Durée 1h05

Notamment comédien chanteur et musicien du groupe « Les fauteurs de joie », Laurent Madiot présente aujourd’hui en solo un spectacle musical, décalé, poétique, qu’il déconseille aux gens de plus de 12 ans d’âge mental.

Ce récit, inspiré de « Don Quichotte », mêle récit, chanson et humour. Il nous raconte l’épopée d’un homme qui veut rendre le monde plus beau en devenant colleur d’affiches. Sauf qu’il se heurte à la beauté des mannequins qu’il voit dessus. Va-t-il poursuivre son idéal ou succomber à l’appel des sirènes de la consommation ?

 

LOS GUARDIOLA - La commedia del Tango

Tango / Mime

 

Avec Giorgia Marchiori et Marcelo Guardiola

Mise en scène de Marcelo Guardiola

Chorégraphie de Giorgia Marchiori

 

Durée 1h10

Étoiles du tango international, Los Guardiola vous plongent dans l'univers fantastique de leur "Tangoteatro", où se côtoient tragédie, comédie, poésie et humour.

PRESSE

Un spectacle admirable dans lequel la danse, le mime et la musique se transforment en entité unique.

— La Stampa (Italie)

Marcelo Guardiola et Giorgia Marchiori transforment le tango en un mime dansant qui évoque les qualités d'un authentique Marcel Marceau.

— Revista Veintitrés (Argentine)

Un spectacle surprenant qui tient le public envoûté par la perfection de son langage sans mots dans lequel les deux danseurs communiquent à travers chaque mouvement, chaque pas, chaque geste.

— La Cazuela (Argentine)

Illustres danseurs mais non moins mimes qualifiés, maîtres d'une adresse corporelle impeccable, ils nous plongent dans une scène tragi-comique et pleine de poésie.

— DesmenuzArte Mejor (Argentine)

 

DIONYSOS

Théâtre

 

de Robin Laporte
Mis en scène par Amélie Parias et Robin Laporte
Assistés de Fanny Mougel
Avec Laura Bouchez, Joséphine Calliès, Agathe Chardon, Violette Grimaud, Thomas Guy, Delphine Lacheteau, Lilou Lefranc, Léonore Lepicard, Inès Manglano, Jean-Nicolas Staut, Maonie Talon, Antoine Werner

 

Oubliez tout ce que vous savez de la mythologie, voici la vrai histoire de l'invention du vin.

 

Vous pensiez connaitre les Dieux de l’Olympe ? Vous pensiez connaitre Dionysos ? Saviez-vous que Dionysos aurait pu ne jamais être Dieu du vin ? Il y aurait même pu ne jamais avoir de vin sur Terre ! Nous aurions pu vivre dans la grisaille et l’ennui toute notre existence !

 

Ouf ! Nous sommes sauvés…

 

Rien ne va plus à l’Olympe. Zeus ne sait pas quoi faire de ses enfants qui sont devenus grands. Il est temps de leur trouver un travail. Chaque enfant va se voir attribuer, au hasard, une ou plusieurs fonctions dont il sera le Dieu. Alors que tous repartent avec d’honorables titres (Amour, Chasse, Guerre…), Dionysos, lui, tombe sur les fruits rouges. Après s’être révolté contre Zeus, il est banni de l’Olympe et condamné à trouver quelque chose à faire avec ces fameux fruits. Tout au long de cette comédie, on suit celui qui, par ses rencontres et de multiples péripéties, deviendra le Dieu du Vin.

 

78 bis Boulevard des Batignolles

75017 Paris

01.42.93.13.04

www.studiohebertot.com

SIRET : 81086926300022

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

© 2017 - 2019  by Studio Hébertot  studiohebertot@gmail.com